Et après toutes ces prémisses, le temps est enfin venu de comprendre comment choisir un tricycle qui puisse garantir à nos enfants le plaisir, la stimulation et la sécurité qu’ils méritent. Voici donc les caractéristiques que le nouveau jouet doit avoir :

Adéquation au physique de l’enfant.

Il va sans dire qu’un tricycle, pour être utilisé au mieux par nos enfants, doit avoir une taille proportionnée à celle de l’enfant. Pour déterminer si le produit est adapté ou non, il faudra avant tout se référer à la taille du petit coureur : la prise en compte de ce paramètre est utile pour comprendre si l’enfant, une fois assis sur son vélo à trois roues, pourra poser facilement ses pieds sur le sol ou sur les pédales.

Le siège doit également être placé dans la position optimale : il ne doit jamais être trop haut ou trop bas pour éviter que les jambes ne s’allongent ou ne se recroquevillent douloureusement. En ce qui concerne les enfants handicapés, il convient de rappeler qu’il existe des accessoires à monter sur le tricycle conçus pour surmonter leurs difficultés et que même dans ce cas, il faut veiller à ce que leur taille ne gêne pas les mouvements des enfants.

Un exemple ? Le siège pour remplacer le siège au cas où l’enfant souffrirait malheureusement de maladies telles que le spina-bifida.

Âge de l’enfant

Le tricycle, comme nous l’avons déjà mentionné, doit être parfaitement adapté à l’âge de l’enfant. En supposant, par exemple, que le petit commence à marcher sur ses trois roues dès l’âge de deux ans, nous devrions nous assurer qu’il mesure environ cinquante centimètres de large, environ 60 centimètres de haut et 80 centimètres de long. Dans ce cas, le poids de l’objet serait d’environ 5 kilos, un poids que l’enfant aurait la force de bouger en toute sérénité.

Il est également important de s’assurer que la structure est capable de supporter la taille de l’enfant : il y a certains utilisateurs qui n’ont que 2 ans au bureau d’enregistrement mais dont le corps est déjà bien développé. Il est clair que dans ces cas-là, vous devrez revoir un peu “”tous les discours prononcés jusqu’à présent et vous devrez vous orienter sur un vélo qui donne à l’enfant la possibilité (pour ainsi dire) d’être à l’aise mais qui en même temps n’est pas frustrant pour lui en termes de possibilités d’utilisation.

Accessoires

Qu’il soit inclus dans le forfait ou acheté séparément, un tricycle doit toujours être accompagné d’un certain nombre d’accessoires. Quels accessoires ? Eh bien, tout d’abord le casque pour protéger la tête des chocs et des chutes, mais aussi les protège-coudes et les genoux.

En ce qui concerne les casques, il est toujours bon de privilégier les casques ronds car ils sont beaucoup plus protecteurs que les casques allongés. Parmi les gadgets et accessoires, nous mentionnons également les autocollants, les trompettes, les cloches et tous ces objets plus ou moins utiles qui peuvent décorer le tricycle, évidemment sans compromettre la sécurité et la fonctionnalité.

Sécurité

Et voici un autre paramètre d’une importance vitale. Il est clair que tout parent sera enclin à choisir un tricycle beau et efficace, mais surtout sûr pour son enfant. Alors que maman et papa devront constamment surveiller leurs enfants et ne leur permettre de jouer avec le tricycle que dans des zones clôturées et sûres, ces objets peuvent présenter certaines caractéristiques structurelles qui les rendent a priori moins dangereux.

Un exemple, comme nous l’avons déjà vu, sont les très grandes roues qui ralentissent un peu les performances imprudentes des plus téméraires. Deuxièmement, surtout si l’enfant est très petit, il vaut mieux choisir un tricycle bas dont le centre de gravité, à son tour loin d’être élevé, contribue à rendre l’objet plus stable. Il va sans dire que les matériaux et les structures doivent être très solides, la taille du produit adéquate et les pièces bien assemblées.

Enfin, le petit doit toujours porter les protections mentionnées ci-dessus, des protections qui ne doivent jamais être d’occasion (les matériaux avec lesquels elles sont fabriquées peuvent en effet ne plus garantir l’efficacité du passé) ni stockées au soleil ou près de la lunette arrière des voitures. Gardez toutefois à l’esprit qu’en moyenne, les casques ne sont pas utilisables pendant plus de 5 ans car, même s’ils sont intacts à l’extérieur, la mousse du pare-chocs à l’intérieur tend à se défaire après ce délai.

La sécurité dépend aussi beaucoup des matériaux utilisés pour fabriquer les tricycles, mais nous consacrerons un paragraphe distinct à cet aspect. Chaque produit, entre autres, est toujours accompagné d’instructions de sécurité qui couvrent largement des paramètres tels que l’âge, la taille et le poids de l’enfant.